REHABILITATION D'UNE MAISON DE VILLE ABANDONNEE

Quand nous rentrons pour la première fois dans cette maison atypique, abandonnée depuis 25 ans, nous sommes pris d'un sentiment très paradoxal, entre découragement devant l'ampleur de la tâche, et excitation des potentiels entrevus.
Se pose tout de suite la question : 
comment faire ressortir les qualités qui se cachent derrière ce chaos indescriptible ?

Dans cette maison étriquée, tout en hauteur, nait l'idée d'un cocon d'habitation, à l'intérieur duquel les niveaux s'enchainent avec fluidité sans réelle séparation.

La maison possède une géométrie très particulière. Adossée à son voisin elle s'oriente vers un coeur d'îlot, où cohabitent potagers et vergers, à deux pas du centre d'Aix-les-Bains.

 

Assez étrangement, la maison ne profite pas réellement de son environnement.

 

Les anciens n'ont, en effet, pas opté pour des larges ouverture vers le sud et la vue, mais ont heureusement eu le bon gout de construire et d'ouvrir des fenêtres partout où la loi l'interdirait aujourd'hui. Il est donc possible de profiter de ces droits à construire acquis par prescription trentenaire.

 

Après une discussion avec les clients nait l'idée d'un cocon qui unirait l'ensemble des étages et les ouvrirait vers le sud et la vue. D'un volume complexe et contraint, on s'oriente vers une voute rassurante et un jardin suspendu.

 

Sans s'étendre sur l'organisation interne de la maison, laissons les photos parler du résultat : lumière, espace et convivialité.

En apparté : quelques divagations architecturales...

 

L'essence du projet repose sur une réflexion que nous avons engagée depuis nos premiers projets.

 

Nous avons remarqué que l'architecture convoquait fréquement les souvenirs personnels à travers les ambiances, les espaces, les odeurs (à l'image de la Madeleine de Proust). Ce qui est vrai individuellement est aussi vrai, quelquefois plus collectivement. Certains élements architecturaux, certaines formes géométriques, parlent à l'inconscient collectif.

 

Depuis plusieurs années, à force de discussions, nous tentons de glaner et de nous imprégner de ces relations. Ensuite elles deviennent un formidable outil de conception architecturale. Elles permettent de créer des batiments qui parlent avec conviction et poésie au visiteur et à l'habitant. 

 

Pour cette habitation, le dispositif le plus évident est la voute. Elle unifie, elle englobe, elle protège. Elle répond, à elle seule, aux différentes problématiques du projet et aux envies du client. Presque littérale, elle est très efficace. Les visiteurs sentent avec force l'ambiance voulue par les clients, le cocon.

 

Mais l'utilisation des références comme outil architectural permet aussi de ménager plusieurs niveaux de lecture. Lors de la conception, à chaque choix et chaque question, nous avons cherché à nous référer aux souvenirs du clients, à rappeler les anciens usages de la demeure... En un mot, à nous raccrocher à quelque chose, pour que tout ait un sens cohérent.

 

Car le but recherché est, avant tout, que le résultat semble évident.

 

chambéry architecte ouvrar rénovation