REHABILITATION D’UNE MAISON DE VACANCES

Maison d’enfance, berceau de la famille d’abord, puis maison de vacances, cette vieille demeure de l’Avant-Pays savoyard s’apprête à écrire une nouvelle page de son histoire. Monsieur vient de rejoindre Madame à la retraite quand nous les rencontrons.

C’est sur cette table que l’histoire de la maison nous a été racontée. C’est sur cette table que nous en avons écrit la page suivante.

Cette nouvelle vie, ils ont envie de la passer plus souvent ici, près des morilles et du lac d’Aiguebelette.

 

Et la vielle bâtisse va devoir s’adapter.

 

Le premier travail, autour d’un café, c’est de distinguer ce que l’on garde et ce que l’on fait évoluer. Ainsi, c’est d’abord une longue plongée dans les souvenirs de monsieur que l’on entreprend. Ici c’est chaque niche, chaque placard, chaque marche qui a une histoire. Très vite nous comprenons que notre travail sera de révéler ces détails.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais pas seulement.

 

Si la demeure s’élève fièrement depuis un siècle, personne autour dela table ne se gène pour la critiquer: «C’est tout de même dommage de ne pas avoir de vue sur le petit ruisseau à l’arrière.» «La pièce de vie est mal organisée et peu lumineuse.»

 

Nous avons proposé de concevoir l’ensemble du projet avec une écriture volontairement ambigüe. Nous avons recherché l’équilibre entre une écriture contemporaine et l’instillation de références, de clins d’oeil au passé.

 

Que ce soit au niveau des détails, des matériaux, mais aussi des usages, l’habitant et le visiteur ne savent jamais réellement ce qui est neuf, ce qui est d’origine, ce qui fait référence à l’imaginaire des habitants....

chambéry architecte ouvrar rénovation